Ziya Azazi - Biographie - Projets - Calendrier -Photos - Lien & vidéos


Biographie de Ziya Azazi


Ziya-Azazi
Né en 1969 à Antioche dans le sud de la Turquie, Ziya Azazi a effectué ses étudesd’ingénieur à Istanbul. C’est dans cette ville qu’il découvre d’abord le monde de la gymnastique acrobatique puis celui de la danse. Il commence ses premiers travaux chorégraphiques au Théâtre d’Etat d’Istanbul. En 1994 il s’installe à Vienne/Autriche et participe à de multiples festivals en travaillant avec différentes compagnies. Lors du festival de danse ’Sommertanzwochen’ de Vienne il obtient une bourse européenne de danceweb avec une mention du jury l’honorant comme le danseur le plus remarquable de l’année 1999 en Autriche pour sa performance en solo Unterwegs Tabula Rasa. Entre 2000-2002 Ziya Azazi est engagé par l’Opéra de Vienne, par le Theaterhaus de Stuttgart et par le Grand Théâtre de Genève. Depuis 1999, il se consacre à la danse traditionnelle des derviches tourneurs. Dans sa recherche des limites physiques et mentales, il a créé plusieurs interprétations en solo sur la trame du rituel soufi, recherchant une synthèse avec la danse contemporaine occidentale Work in progress I & II. En tant que derviche tourneur traditionnel il a collaboré avec le DJ Mercan Dede. Ziya Azazi a collaboré avec des artistes de renommée internationale comme Ismael Ivo ou Jan Fabre... Depuis dix ans il se consacre à la danse traditionnelle soufie et a créé plusieurs oeuvres en solo en s’inspirant de cette danse rituelle, comme Dervish in Progress ou ‘Azab recherchant une synthèse avec la danse contemporaine occidentale. Sa pièce Dervish, qui est une intégration de ces deux soli, connaît un très grand succès dans le monde entier. En collaboration avec le trompettiste jazz Serge Adam il a créé Icons (2007 au festival des 38e Rugissants/Grenoble) une pièce qui s’inscrit dans l’exploration des formes et sons inédites. Récemment Ziya Azazi a travaillé, lors d’une résidence à Royaumont, avec le compositeur Zad Moultaka sur les thèmes qui leur sont communs :‘déplacer’ les pratiques traditionnelles musicalement ou dans la danse, afin de les traduire dans une création contemporaine. (Création de Déplacé le 4 octobre 2008 à la Fondation Royaumont). Ziya Azazi anime de nombreux ateliers ouvert à tout public, où il explore la danse contemporaine occidentale et la danse rituelle soufi.
... Ce sont toujours les mêmes questionnements dont semble se soucier Ziya Azazi. Il a choisi la danse comme langage pour découvrir son centre, se déplacer dans le monde afin de trouver sa vérité, la vérité cachée qui se dévoile peu à peu sur le chemin de la danse, en suivant la lignée des mystiques d’Anatolie, en dépassant les frontières de cette tradition ancestrale. Le corps de Ziya Azazi parle un langage clair : l’homme cherche l’absolu, la vérité, le sens de l’être. Cependant il doit passer par plusieurs étapes comme la peur, les confusions, l’ignorance…Le chemin que Ziya Azazi a choisi est celui de la joie et de la répétition, du tournoiement jusqu’à l’extase. Son corps devient un médium pour déployer une magie, une pureté mais aussi une solitude profondément humaine. Comme le dit l’artiste lui-même : « Je m’oublie et je deviens un miroir. Je me vide et je me nettoie. »